Colloque international

Le dessin d’enfant en psychothérapie

Dessine moi… une énigme…

Argument

Un enfant dessine en notre présence. Ce dessin qui apparaît sur la feuille nous est adressé : véritable mise en jeu transférentielle. L’enfant et le thérapeute le partagent le temps de la séance, et plus largement. Il restera présent dans le dossier de l’enfant et il pourra être convoqué au gré de la thérapie, et bien après parfois.
La psychanalyse, avec Françoise Dolto, voit s’y représenter des fantasmes, d’où pourra être déchiffrée la structure de l’Inconscient lorsque l’enfant en parle à son analyste. Du coup, certains thérapeutes sont bien plus attentifs au récit que pourra en faire l’enfant qu’au dessin.

Pourtant, dans les dessins, apparaissent des formes, des traces, dont l’enfant ne peut rien dire. Ces indéchiffrables qui insistent restent énigmatiques tant pour l’enfant que le thérapeute. Le mot grec aìnigma est parti du simple récit (aìnos) pour en venir à s’obscurcir, et désigner ce qui se dit « à mots-couverts ».
Dans son dessin l’enfant inscrit, sans en avoir conscience, ses temps premiers et ce qui le hante de son histoire familiale. Ces formes sont une voie d’accès à l’archaïque.
Être à l’écoute de ce qui surgit en nous dans le temps où l’enfant dessine. Où les corps, tant du thérapeute que celui de l’enfant, sont engagés dans les vacillements d’une co-écriture. De ces grains de voix qui s’y filent.

De ces traits qui s’y disent figures, qui s’y lisent figures. Être sensible à ces traces, au plus proche des origines, c’est accepter de reconnaître que c’est de l’archaïque qui ne cesse de nous gouverner. Et c’est déjà le mettre au travail.

En savoir plus sur l’association Zé Tè Dessine

En savoir plus sur le nom du colloque

Télécharger la maquette

Informations générales

– Proposer un espace d’échange et de réflexion sur le dessin
– Acquérir les outils de compréhension des dessins d’enfants
– Utiliser le dessin comme médiation thérapeutique
– Favoriser la créativité par cette médiation artistique

– Personnels des établissements sociaux, médico-sociaux, sanitaires, scolaires.
– Thérapeutes, éducateurs, enseignants, animateurs d’ateliers.

Salle rabelais, 27-29 Boulevard Sarrail, 34000 Montpellier

  • OPCA : 290 €
  • Individuel : 90 €
  • Étudiant : 50 €

Règlement par :

Déclaration d’existence : 91-30-02571-30

Siret : 400 092 094 000 38

Programme

Vendredi 1er février

8h30 : Accueil
9h – 9h30 : Ouverture

1er temps : Président : Joseph ROUZEL & Discutant : Jacques CABASSUT
9h30 – 9h45 : M. LETRONC et D. GOLDSWORTHY ; Lecture du texte de Luc DIAZ
9h45 – 10h15 : Michel PETERSON – Un enfant se débat
Discussion (30min)
Pause (15min)

2e temps : Président : Luc DIAZ & Discutante : Françoise WILDER
11h – 11h30 : Michel FRUITET – Sur les traces de l’archaïque : les formes énigmatiques
Discussion (15min)
11h45 – 12h15 : Pascal QUIGNARD – Temporalité de l’image
Discussion (15min)

Pause repas (2h)

Ateliers : 14h30 – 17h30 (plus d’informations sur le site)
Atelier 1 : Dessin et transmission
Atelier 2 : Dessin et interprétation
Atelier 3 : Dessin et soins
Atelier 4 : Dessin et handicap

Samedi 2 février

9h : Accueil

3e temps : Présidente : Sandra MOUFFOK & Discutante : Frédérique F. BERGER
9h30 – 9h45 : Isabelle RICHEZ – Danse sur des dessins d’enfants
9h45 – 10h15 : Marie NORMANDIN – Comment ne pas tuer un enfant ?
Discussion (15min)
10h30 – 11h : Marie-Laure ROMAN – Dessin après dessin, séance après séance, l’enfant s’auteurise.
Discussion (15min)
Pause (15min)

4e temps : Présidente : Aida Sylla & Discutante : Madeleine GUEYDAN
11h30 – 12h : Jean-Pierre WINTER – Lecture du dessin d’enfant chez F. Dolto
Discussion (15min)

Pause repas (1h45)

5e temps : Président : Thierry DELCOURT & Discutant : Elias SARKIS
14h – 14h30 : Hélène SUAREZ LABAT – Ancrages et reflets du fond de soi dans le dessin
Discussion (15min)
14h45 – 15h15 : Sophie VISIER – Film : Les dessins du corps
Discussion (15min)
Pause (15min)

6e temps : Président : Lamine Fall  & Discutante : Anne Grolleau
15h45 – 16h15 : Marie DESSONS –Figurabilité des angoisses archaïques
Discussion (15min)
16h30 – 17h : Essedik JEDDI – Si Majid et sa Psychose chronique à l’épreuve de la musicothérapie
Discussion (15min)
17h15 – 17h45 : Clôture : Gilles BIBEAU

Atelier 1 : Dessin et transmission

Depuis plusieurs années, quelques cliniciens se rassemblent pour partager leur clinique. Tous travaillent avec des enfants, et beaucoup d’enfants dessinent pendant les séances…

C ‘est cet intérêt pour le dessin qu’un enfant nous adresse dans le cadre du transfert qui nous réunit. Véritable mise en je(u) transférentielle, un dessin se construit sous nos yeux. Il s’accompagne ou pas de quelques mots, d’un récit, de silence. Il s’écrit, intégrant les corps de l’adulte et de l’enfant en présence, leur regard, les paroles partagées durant son élaboration…

Il témoigne de l’articulation des différents temps du monde psychique de l’enfant : temps œdipien bien-sûr, mais aussi temps archaïques. Ce sont parfois des formes énigmatiques qui se répèteront au fil des rencontres et viendront faire trace de processus plus originaires. Signifiants archaïques non verbaux, non conscients, non symboliques. Ils font énigme pour l’enfant qui ne peut rien en dire, tout comme pour le thérapeute dans le transfert. Ils portent parfois la marque d’un réel trans-générationnel qui vient s’inscrire dans une langue autre, « langue placentaire ».

Chacun des thérapeutes présente à tour de rôle une situation de sa clinique, la partageant aux regards et lectures singulières de ses collègues. Cette année, dans le cadre de la transmission, nous avons invité trois étudiantes, en Psychologie Clinique de l’Université Paul Valéry de Montpellier, à participer à notre groupe pour venir en témoigner avec nous dans le cadre de cet atelier.

Atelier 2 : Dessin et interprétation

Le dessin d’enfant en séance s’offre comme résultante d’un moment transférentiel. Il est trace à l’articulation entre image et lettre, entre geste et symbolisation.

Son interprétation n’est pas univoque; elle sera élaborée à partir de la psyché de chacun des protagonistes et de la théorie à laquelle chaque thérapeute se réfère.

 

Nous avons la chance d’avoir pu réunir des cliniciens de grande expérience d’accord pour transmettre leur regard sur la pratique clinique.

 

L’atelier se déroulera de la façon suivante : un exposé de 20 minutes pour chacun des orateurs suivi d’une discussion avec la salle.

Quatre orateurs se succéderont : Frédérique F. Berger, Madeleine Gueydan, Tristan Garcia-Pons, nous attendons la réponse du quatrième.

Atelier 3 : Dessin et soins

Atelier animé par les professionnels du CMPP, Centre Marcel Foucault (Adages) Montpellier

Traces, œuvres et paroles
« La place du dessin dans le soin pluridisciplinaire : regards croisés autour du dessin d’enfant en soin au CMPP et SESSAD.
Traces, œuvres et paroles, différences et similitudes, du travail du corps et de l’esprit à la rencontre inter-subjective, individuelle ou dans un groupe thérapeutique  » 

Intervenants ( par exemple) :

– Le SESSAD et « Art Graph » animé par Sophie Coquelin, psychologue au SESSAD, et Anne Even, psychomotricienne et plasticienne.
L’atelier Thérapeutique «Art Graph» offre des outils et une écoute permettant de donner forme à un récit collectif par une œuvre esthétique, un livre, issu de la rencontre avec un groupe de jeunes. 

– Les professionnels des équipes du CMPP (Emmanuelle Serbout, Marc Rigaud, Marianne Raymond, Anne Grolleau, Jérôme Galien, Françoise Ferrari, etc…)

Atelier 4 : Dessin et handicap sensoriel et moteur

Handicap sensoriel : surdité : particularité du dessin de l’enfant sourd ? Dessiner / Signer …..

Handicap sensoriel : la cécité : le dessin chez l’enfant aveugle. La symbolisation et représentation mental. Comment l’enfant se fabrique une image ?

Handicap moteur : quels outils proposer pour permettre à l’enfant handicapé moteur de dessiner : Ergothérapeutes / informaticiens (tablette / logiciel spécifique…)

Intervenants

Voir le CV détaillé des intervenants ici

Frédérique F. BERGER – Montpellier : Docteur en psychologie (HDR), psychanalyste, chercheur associé département de psychanalyse (CRISES) Montpellier 3
Jacques CABASSUT – Nice : Psychanalyste, professeur de psychopathologie Clinique à l’Université de Nice Sophia UCA, membre du LIRCE
Thierry DELCOURT – Reims : Psychiatre, psychanalyste
Marie DESSONS – Montpellier : Psychologue clinicienne, psychanalyste, maître de conférences à l’Université Paul Valéry Montpellier 3, EPSYLON EA 4556
Luc DIAZ – Montpellier : Pédopsychiatre, psychanalyste
Michel FRUITET – Montpellier : Pédopsychiatre, psychanalyste
Tristan GARCIA-PONS – Paris : Psychiatre, psychanalyste
David GOLDSWORTHY – Thoiras : Artiste vocal, professeur de voix, professeur Roy Hart
Anne GROLLEAU – Montpellier : Pédopsychiatre
Madeleine GUEYDAN – Nîmes : Docteur en psychologie, psychanalyste
Essedik JEDDI – Tunisie : Neuropsychiatre, professeur émérite à l’Université de Tunis
Sandra MOUFFOK – Algérie : Pédopsychiatre, médecin chef du Service de Pédopsychiatrie, EHS de Sidi Chami, Oran
Joseph ROUZEL – Montpellier : Psychanalyste, travailleur social
Elie SARKIS – USA : Pédopsychiatre
Marianne LE TRONC – Thoiras : Artiste vocal, professeur de voix
Michel PETERSON – Canada : Psychanalyste, travailleur social, traducteur et professeur de littérature comparée
Pascal QUIGNARD – France : Ecrivain
Isabelle RICHEZ – Montpellier : Danseuse
Marie-Laure ROMAN – Montpellier : Docteur en psychologie clinique, psychanalyste
Hélène SUAREZ LABAT – Paris : Psychologue clinicienne, psychanalyste SPP, membre associé du Laboratoire PCPP (EA4056) Paris Descartes
Sophie VISIER, PHI – Montpellier : Artiste, médecin pneumologue
Françoise WILDER – Montpellier : Psychanalyste
Jean-Pierre WINTER – Paris : Psychanalyste, cofondateur et président du Mouvement du Coût freudien
Lamine  Fall – Sénégal : Professeur de Pédopsychiatre, Chef de l’Unité de pédopsychiatrie « Kër Xaleyi », CHNU FANN, Dakar
Marie NORMANDIN – Montréal Canada : Psychanalyste, linguiste, traductrice; Cofondatrice de la Libre Association de psychanalyse de Montréal (LAPM)
Aida Sylla – Sénégal : Professeur de psychiatrie, psychothérapeute, Chef de service, Hôpital psychiatrique de Thiaroye, Dakar
Tolten : Un rimailleur, vocalchimiste, souffleur de sons et de sens, pratiquant l’improésie comme l’exprès-son.
Gilles Bibeau – Canada : Professeur émérite au département d’anthropologie de l’Université de Montréal

Photomontage

Télécharger le photomontage ici.

Photomontage : Laura Fruitet

Photographes : Joan Fruitet, Laura Fruitet et Sophie Visier

Procédure d'inscription

Choix de l’atelier

Je choisis un atelier (présentation ci-dessus)

Validation de l’inscription

À réception du règlement l'inscription sera validée

Documents à remplir

Inscription OPCA : Remplir les documents pour le remboursement
Inscription personnelle : Pas de document

Inscrivez-vous directement en ligne ou

CONTACTEZ-NOUS